Don du P.M.S. de la Commission communautaire française

Les « centres d’orientation », ancêtres des centres psycho-médico-sociaux (PMS), utilisaient dans les années 50 et 60 divers tests afin d’orienter professionnellement le jeune vers un métier. Ces examens, devenus aujourd’hui complètement obsolètes, étaient de nature à la fois médicale, cérébrale, cognitive et manuelle. On analysait aussi bien l’audition du jeune avec un audiomètre que son périmètre crânien à l’aide d’une toise. Sa coordination, sa dextérité, sa réactivité, etc. étaient autant de paramètres pareillement évalués. On y retrouve aussi les premiers tests d’intelligence de Binnet-Simon et de Weschler ou l’ «inventaire du développement de  A. Gessel ».

L’ensemble de ces tests et des instruments qui les accompagnent ont été légués au Musée de la Médecine par le Centre PMS de la commission communautaire française. A l’heure actuelle, où tout passe désormais par l’informatique, ces instruments et les tests-papier disparaissent massivement. C’est afin de les sauvegarder et d’en garder une mémoire que le Musée de la Médecine a accepté avec plaisir et intérêt ce généreux don.

0