Cires anatomiques

Les cires anatomiques du Musée de la Médecine étaient, à l’origine, propriété du Musée Fujy, rival direct du célèbre Musée Spitzner.

Si les cires servaient au XVIIIème siècle de support à l’enseignement de l’anatomie, de la chirurgie et de la médecine clinique, elles jouent, à la fin du XIXème siècle, un rôle nouveau d’instruction publique dans les foires en illustrant les pathologies typiques de cette époque : syphilis, alcoolisme et tuberculose.

Par une sorte d’effroi thérapeutique, elles servaient à mettre en garde le grand public contre les pratiques à risque. Les cires des maladies vénériennes présentaient, par exemple, les « tristes fruits de la débauche et des dangereuses fredaines ».

Une première salle est consacrée aux cires dites didactiques, qui explicitent le déroulement de l’accouchement et les techniques d’amputation. Une seconde salle, dite « Spitzner enfer » renferme une galerie de membres dévorés par des chancres syphilitiques.

© Paul-Louis