Histoire générale

Attention-copyright-Paul-LouisMagico-religieuse d’abord, empirique ensuite, expérimentale enfin, la médecine a progressé au gré de l’évolution de la pensée médicale et des découvertes survenues au fil du temps.

La grande salle du Musée de la Médecine retrace cette évolution pour vous : elle s’ouvre sur une série d’ex-votos étrusques et de marbres gréco-romains représentant les divinités de l’Art de guérir (Esculape, Hygie, Téléphore, Hermès, etc.) et se poursuit avec les débuts de la forme rationnelle de la médecine (Hippocrate, Galien, Aristote, Dioscoride), puis ses premiers pas empiriques avec des instruments médicaux et des récipients rappelant l’utilisation de plantes médicinales.

Vient ensuite la médecine du Moyen-Age qui est illustrée par des reliques et des sculptures/tableaux des saints Job, Roch et autres guérisseurs. La médecine de terrain se développe avec les rebouteux extrayant la pierre de folie, les mireurs d’urine identifiant la cause du mal, les médecins portant le masque à bec de canard luttant contre la peste,…

Dans cette section, l’Art de guérir de l’Islam est également évoqué à travers sa forme magique (par exemple des tablettes avec des versets du Coran), mais aussi scientifique avec une planche d’Ib El Naphtys illustrant la petite circulation du sang (entre les poumons et le cœur).

Suivent un lot de ventouses, bocaux à sangsues, trousses à saignée ou clystères, dont certains datent de la Renaissance. C’est que, de l’Antiquité au XIXème siècle, les malades étaient soignés avec une panoplie de lavements, saignées ou préparations de plantes.

Le tournant de la médecine scientifique ne s’amorce qu’au XIXème siècle. Les grandes découvertes de ce siècle sont déclinées en fin de parcours, depuis l’anesthésie aux évolutions en matière de diagnostic (stéthoscopes, microscopes, …) et de thérapeutique (officine du XIXème siècle et pharmacie de campagne).

Dans cette salle, figure également une section pharmacie qui donne à voir de vieux médicaments, des piluliers en bois, une balance, des moules de suppositoire, etc., ainsi qu’un ancien meuble de pharmacie anglaise du XIXème siècle.